Des boutons chez les Celto-Gaulois

Les idées reçus

Des boutons chez les Celto-Gaulois

Les celtes n’ont pas de boutons. Cette affirmation est déclamée partout. Elle est si forte et si répondue qu’elle est difficilement contestable.
Et pourtant :
•    Dans la période allant de 1200 avant JC à 800 avant JC dans la région Centre-Val-de-Loire, ont été découverts 3 boutons à bélière type discoïdal ;
•    Dans la période allant de 950 avant JC à 800 avant JC dans la région Aquitaine a été découvert 1 bouton à bélière type discoïdal.

Forts de ces trouvailles, les certitudes se sont émoussées.

Aussi, j’approfondis mon enquête…
…Et, je trouve un rapport de fouilles sur un tertre funéraire de l’Age du fer dans région de PAU. C’est un rapport de 1984 de P. Dumotin, C. Blanc et G. Morsan (réf : ISSN 0753-0324). Ainsi, il a été retrouvé 18 boutons dans une urne funéraire de mobilier de la sépulture N°1 (P9). Le tertre est au nord du camp militaire désaffecté de PAU IDRON (P2).  Il a été daté vers 820 avant JC (P35).
Ces boutons sont en bronze à bélière (P27) d’un diamètre de 11 mm à 13,5 mm pour une épaisseur de 3,5 à 5,4 mm (P29). La composition du bronze (P31, 32 et 33) est d’environ 87,8% de cuivre (Cu), 12% d’étain (Sn), 0,2% de plomb(PB) et d’autres traces. Enfin, en page 159, aucun objet (les boutons) d’importation d’un autre lieu géographique.
Ainsi, en pleine période Hallstattienne, il a été retrouvé des boutons, dans l’ouest et le sud-ouest de la France sur plusieurs sites.

Alors, peut-on encore dire que les Celto-Gaulois n’en avaient pas ?
Il est possible d’affirmer que les Gaulois utilisaient des boutons.

Mais, aucune boutonnière n’a été retrouvée. Les boutons été fixaient par des liens.

Voilà, l’origine de mal entendu. La confusion entre bouton et boutonnière.

Epocaros

 

Ajouter un commentaire